Inscription à la newsletter JLR
 

La boutique connectée, nouvel écrin des Maisons de Luxe 

Le jeudi 24 octobre dernier, s’est tenu la réunion du Club Essec Luxe à Paris. L’initiative du réseau des Alumni de l’Essec portait cette année sur le thème de « La boutique connectée, nouvel écrin des Maisons de Luxe ». La manifestation se tenait au Brand Store BMW George V dans l’avenue du même nom dans le 8ème arrondissement de Paris.

La boutique connectée, nouvel écrin des Maisons de Luxe , article du Blog Retail JLR

Quatre intervenants se sont succédés devant un parterre composé pour l’essentiel de représentants de prestigieuses marques de luxe (Chanel, Hermes, Mauboussin, Chaumet….).

Caroline Lebar, Directrice de la communication Karl Lagerfeld; Valérie Piotte, DG de Publicis Shopper ; Pierre Jalady, Directeur Marketing France BMW Group France, ont tour à tour présenté les différents aspects de la digitalisation des offres en boutiques.

Nous pouvons en retenir les points suivants :

  • Les boutiques de luxe étant tournées par essence sur le suivi du client, tout doit être mis en œuvre pour identifier, anticiper et mémoriser ses goûts, attentes en matière de consommation de biens.
  • La combinaison de différentes technologies permettent cela en partant du constat que le client est désormais « connecté » : chaque foyer dispose désormais en moyenne de 6 écrans, répartis entre le Smartphone, la télévision et les différents pc ou autres tablettes. De plus 62% des clients réguliers du luxe utilisent leur téléphone portable dans leur démarche d’achat *.
  • A travers ces moyens de communication, s’expriment de nouvelles attentes de la part de cette clientèle haut de gamme : vivre quelque chose d’exceptionnel pour 46%, un service hautement personnalisé pour 40%, une information sur l’histoire de la marque concernée pour 50% et autant veulent échanger leurs expériences avec d’autres clients.

Différents exemples peuvent être mentionnés dans le recours à la technologie pour répondre au mieux à ces attentes clients du luxe :

  • Les Montres TISSOT, permettent l’essayage virtuel d’une montre.
  • Aux Etats-Unis, dans les boutiques Neiman MARCUS, le vendeur peut vous identifier dès vous avez franchi le pas de la porte afin de mieux personnaliser sa démarche.
  • Chez BURBERRY, les tablettes sont utilisées pour l’aide à la vente en présentant les modèles que vous désirez, même s’ils ne sont pas disponibles là où vous êtes.
  • RALPH LAUREN vous permet l’achat à toute heure grâce à des écrans tactiles à l’extérieur de la boutique : vous choisissez votre article, délivré automatiquement, avec un règlement à posteriori.
  • Les cabines d’essayage PRADA avec ses caméras vous offre une vision de vous-même à 360°.

Comme vous pouvez le constater la technologie se met au service de la connaissance du client et de la vente en temps réel. Internet ne fait que s’insérer dans une palette d’outils (71% des clients se connectent avant d’aller en boutique) qui participent à «l’expérience » exceptionnelle que doit être l’acte d’achat dans une boutique de luxe.

*Les chiffres évoqués ci-dessus ont pour source différents instituts dont les études du CEB de 2011-2012.

Crée mercredi 13 novembre 2013

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT