Logiciel de caisse de magasin : quand le client impose son choix

Il arrive parfois que l'intégrateur de logiciels de points de vente qu'est JLR doive se plier à la stratégie du client qu'il  rencontre. En l'espèce, c'est le budget prévu pour l'informatisation des points de vente qui amena la révision de notre proposition.

"Mes clients potentiels donnaient la priorité à leur budget dans un premier temps en s'accommodant des quelques limites du système de caisse aux spécificités de leur activité commerciale."







JLR préconisa le logiciel de caisse TP.net

Nous avions été contactés pour un projet d'équipement des caisses d'une petite surface alimentaire spécialisée qui allait s'ouvrir fin 2011 dans la banlieue sud de Paris. 

L'évaluation des besoins du prospect nous conduisit à préconiser à cette époque le logiciel de caisse TP.net de Wincor Nixdorf (nous précisons que nous ne distribuons plus ce logiciel à l'heure actuelle). Ce système avait été conçu à l'origine pour les grandes et moyennes surfaces alimentaires. Pour JLR, la réponse au besoin exprimé devait être cette solution d'équipement de caisse de magasin.

Un devis, pour un montant global de 30 000€ (logiciels, matériels et services), avait été envoyé et un rendez-vous pris pour le commenter.

A la fin de l'entretien, mes interlocuteurs ne contestèrent ni les fonctionnalités, ni la technologie du produit, mais son prix. De toute évidence ils avaient un problème de budget. Ils avouèrent avoir pensé à un investissement de 10 à 15 000€, tout compris pour commencer leur activité.

Le client préfère XLPos

En réalité, ils avaient déjà un progiciel de caisse en tête : XLPos de l'éditeur XLSoft. Ils en avaient eu une démonstration chez un autre fournisseur et le prix évoqué leur convenait.

JLR est en France, l'intégrateur n°1 de cette solution et en a une très forte expertise. Il n'y avait dons pas de souci à changer de fusil d'épaule et reformuler une proposition avec XLPos.

Mes clients potentiels donnaient la priorité à leur budget dans un premier temps en s'accommodant des quelques limites du système de caisse aux spécificités de leur activité commerciale.

logo_xlsoft

Ils préféraient minimiser leur investissement au lancement de leur magasin, quitte à remettre en cause leur choix initial deux ou trois ans plus tard. Et pour tout dire, la démarche était des plus raisonnables : consolider d'abord son activité avant de se lancer dans des investissements plus sérieux. Rien à redire à cela, le client a toujours raison n'est-ce pas ?

Crée mercredi 19 décembre 2012


HAUT