Un magasin de chaussures face à Internet

L'un de nos clients, un magasin de chaussures dans la banlieue parisienne, nous a expliqué sa politique commerciale pour répondre à la concurrence des ventes sur Internet.

Logiciel magasin chaussures : logiciels de gestion de boutique de chaussure, FAQ JLR

Le Logiciel de caisse de magasin va cohabiter avec la toile

Se pose régulièrement la question de savoir si les ventes en ligne vont supplanter les ventes en boutique. Formulé autrement, on se demande si le point de vente va disparaitre avec son corollaire : le logiciel de caisse.

« Je vends moins des chaussures que du conseil pour l'équipement des pieds de mes clients »

Georges B., gérant de magasin de chaussures, coincé entre sa caisse à écran tactile et son imprimante ticket thermique, m'expliquait qu'il vendait moins de la chaussure que du conseil pour équiper les pieds des gens, et que cela Internet ne pouvait pas (encore) le fournir. Certes les blogs et autres forums de consommateurs peuvent vous donner des informations sur les produits qui vous intéressent, mais non seulement les appréciations peuvent être très subjectives, mais on n'est pas à l'abri de manipulations d'opinion.

En dépit de l'irrésistible ascension d'Internet

« J'avais décidé de passer la journée au salon de l'E-commerce qui se tient chaque année à la Porte de Versailles à Paris. Ce que j'entendais sur la progression du commerce en ligne était étourdissant. » Pour ne parler que du commerce de vêtements en ligne, l'intervenant de Pixmania nous annonça qu'en 2012, 64% des marques textiles vendront en ligne. Dès aujourd'hui, en 2011, la vente de vêtements représente 8.8% du C.A des ventes en ligne contre 7.4% des ventes en grands magasins.

Malgré tout, logiciel de caisse et Internet vont coexister

Il est indéniable que désormais votre site Internet est votre première vitrine. Cela permet au consommateur de vous connaitre avant-même de vous avoir rencontré. De se faire une opinion sur l'esprit de votre boutique et bien sûr le contenu de votre offre.

Cependant, la communication ne se fait qu'à 20% à travers les mots, les 80% restants sont dans les attitudes des interlocuteurs. Tout commercial ou commerçant connait l'importance du contact direct avec le client qui permet de mieux détecter les attentes parfois exprimées subtilement par le client. La réciproque est également vraie, de nombreux clients ne peuvent se passer d'un contact avec le vendeur et le besoin de toucher la marchandise.

Des consommateurs à la recherche de conseils auprès des commerçants franchiront encore le pas des boutiques. Encore faut-il que le comportement des vendeurs évolue positivement en termes de qualité d'accueil et d'expertise produit, et que soit mis en place une politique de fidélité client. Mais cela est une autre histoire.

Crée jeudi 20 décembre 2012


HAUT