Solution Point de vente : achat ou location?

De temps en temps, JLR est confronté  à la question de savoir s'il vaut mieux acheter ou louer le logiciel de caisse pour une boutique.

Solution Point de vente : achat ou location ? Questions réponses FAQ JLR

L'expression "location d'une solution de point de vente" se traduit en termes informatiques par le mode Saas (Software as a service ou logiciel à la demande) qui propose d'utiliser des fonctions logicielles à la demande pour une durée donnée en échange d'un règlement mensuel, un peu comme un abonnement à la télévision câblée.

« L'éditeur du programme de caisse en mode locatif était un généraliste et n'avait aucune expertise dans le logiciel de caisse »

L'abonnement à un programme de gestion de point de vente : un mode séduisant de consommation des fonctionnalités logicielles

Cela fait maintenant quelques années que je me demande ce que peut être le profil du client type susceptible d'être intéressé par ce mode de consommation informatique. Nous n'allons pas ici entrer dans le détail de ce débat, mais simplement évoquer le cas de figure d'une enseigne qui a fait le choix de l'abonnement mensuel pour ses programmes d'encaissement.

Le patron de ces boutiques a lancé début 2011 un concept importé des Etats-Unis de soin à la personne et se trouvait, six mois plus tard, à la tête d'une vingtaine de points de vente équipés en caisses informatiques et d'imprimantes étiquettes Zébra.

Le service est unique, facturé moins de 80€ et de consommation immédiate avec un ou deux produits associés, mais sans besoin de gestion de stock, de référentiels articles comme on peut le trouver dans d'autres activités et qui impliquent un solide back office. Il n'avait pas non plus le souci d'optimiser les niveaux des stocks.

Comme souvent, le créateur de la société avait foncé tête baissée en achetant  le prix le plus bas pour l'équipement de ses caisses à écran tactile, entre deux revendeurs de caisses enregistreuses choisis sur Internet.

Adéquation système de caisse magasin / type d'activité boutique

Son prestataire de TPV Caisse était jeune, moins de 3 ans d'existence, et avait fait le choix du logiciel libre (synonyme de gratuité du logiciel) avec une commercialisation exclusivement  locative à destination des PME et artisans. Il proposait ainsi une facturation aux alentours de 20€ par mois et par terminal de point de vente (hors maintenance). Il était convaincu avoir un logiciel de caisse rapide et efficace,  et pour minimiser son investissement, n'avait suivi que 20% de la formation point de vente.

Pourquoi donc avoir sollicité JLR pour ce qui semblait être une précoce mise en cause de sa solution ?

Le patron souhaitait en fait voir s'il n'existait pas un programme de point de vente, toujours en mode locatif de type Saas, mais de meilleure qualité et moins cher.

Son insatisfaction venait des faits suivants : L'éditeur du programme de caisse en mode locatif était un généraliste (fournisseurs de logiciels comptables, de gestion commerciale…), et n'avait aucune expertise dans l'intégration du logiciel de caisse. De plus, son fondateur trentenaire n'avait l'expérience que de la vente de matériel informatique. En fait ce dernier apprenait son métier d'éditeur de logiciels gestion magasin.

  • Ce client étant l'une des premières références du généraliste dans le domaine du logiciel boutique beauté, chaque demande d'amélioration non seulement lui était lourdement facturée mais n'était pas toujours opérationnelle. Il y avait un vrai problème de qualité.
  • Le logiciel d'encaissement, franco-français, ne pouvait pas l'accompagner dans l'implémentation internationale des magasins.

Que pouvais-je faire ? Non seulement je n'avais pas d'offre Saas crédible à lui offrir, mais je dois avouer que la simplicité de son activité se prêtait bien au modèle proposé. Ce patron avait fait un choix informatique, qui, en dépit de la légèreté de son fournisseur d'applicatif, correspondait à ses besoins de début d'activité. Il fallait le laisser mûrir en expérience.

En conclusion, un logiciel en mode Saas peut être une solution pour votre magasin selon vos besoins et vos projets d'avenir pour votre boutique. Un logiciel d'encaissement n'est pas mauvais parce qu'il est simple. Il faut qu'il corresponde à votre activité.

Crée jeudi 20 décembre 2012


HAUT