Inscription à la newsletter JLR
 

Le paiement en mobilité avec les tablettes tactiles : les avantages et les limites

À l’ère du numérique, les comportements des clients comme celui des commerçants ont grandement évolués au cours de ces dernières années. Pour répondre aux demandes des consommateurs de plus en plus connectés et aux nouveaux modes de consommation, nombreux des commerces ont adopté des logiciels de caisse sur tablette tactile. Tablette IPAD ou Samsung, pour les vendeurs, ces supports digitaux sont synonymes de mobilité de praticité et de gain de temps.

Mais à qui sont destinées ces tablettes tactiles ? Quels avantages présentent-elles pour un commerce ? A contrario, quelles en sont les limites ?

Découvrez les réponses dans cet article :

Les avantages et limites de la tablette tactile

Les avantages de la tablette tactile

La caisse enregistreuse sur tablette tactile est, comme son nom l’indique, un système d’encaissement intelligent qui est intégré dans une tablette mobile.


Un commerce cherche pertinemment à gagner du temps dans la gestion de son activité et de ses encaissements. Pour répondre à cette problématique, la tablette tactile s’avère être, pour certains secteurs d’activité, le support de caisse enregistreuse le plus adapté. Par exemple, la tablette permet aux restaurants d’effectuer les prises de commande rapidement et directement auprès de la clientèle. Ainsi, les serveurs peuvent lancer l’édition de l’addition directement depuis la tablette et gagner du temps lors de la phase de paiement. Cet outil digital répond donc aux problèmes d’attente dans un restaurant souvent source d’une mauvaise organisation dans le processus de commande, c’est-à-dire l’encaissement.


Pour les boutiques de vêtements, tels que les Galeries Lafayettes, les tablettes permettent aux vendeurs d’accompagner le client dans son expérience d’achat (Source : http://bit.ly/2XAPViW). En effet, ce dernier a la possibilité de consulter le catalogue directement sur la tablette, sélectionner son article, sa taille, voire aller jusqu’au paiement par carte afin de lui éviter l’épreuve du « passage en caisse ».


Au-delà d’une meilleure expérience client qu’apporte la tablette tactile pour les activités qui concernent l’assistance à la vente et les commerces dits « ambulants » (activité non sédentaire), ce support est facile à prendre en main, peu encombrant et ludique. En revanche, pour les activités de commerce traditionnel du type alimentaire, le volume traité exige un matériel résistant avec des périphériques connectés. La tablette présente donc des limites.

© patcharaporn1984 - fotolia.com

Les limites de la tablette tactile

Malgré la grande mobilité et le gain de temps qu’offre la tablette tactile aux commerces durant les services et l’encaissement, ce support digital présente certaines limites. Tout d’abord, un logiciel d’encaissement sur tablette exige l’achat d’un support unique : la tablette tactile. Cependant, une vraie solution en mode SaaS (Software as a Service : logiciel en tant que service) doit être disponible sur différents supports : ordinateur, TPV (terminal de point de vente), tablette… De plus, opter pour une caisse sur tablette peut être contraignant si l’activité d’un commerce se développe et nécessite l’acquisition d’un logiciel d’encaissement sur d’autres supports.

D’autre part, la tablette tactile est un outil fragile et son écran sensible aux rayures. Son usage ne s’adapte donc pas à tous les milieux. Pour les boulangeries ou encore les magasins de bricolage par exemple, la tablette tactile n’est pas assez résistante et peut faire face à des risques de casse. Aussi, la tablette n’a pas de terminal de paiement intégré directement et n’est pas toujours équipée de connectiques performantes. L’impression immédiate d’un ticket de caisse peut donc être compliquée. Pour répondre aux contraintes de la tablette tactile, il existe un autre support de caisse enregistreuse, plébiscité par de nombreux commerces aujourd’hui : le terminal de point de vente (TPV). Ce support s’avère être plus performant et robuste que la tablette tactile, notamment face aux émissions de poussières, de farine (pour les boulangeries)... Qualifié de « tout-en-un », le TPV est équipé d’une unité centrale, d’un écran et d’une imprimante. Ainsi, celui-ci permet de réduire au maximum le nombre de câbles. De plus, grâce à la centralisation de toutes les données lors du passage en caisse, le TPV facilite grandement le travail des caissiers.

Les terminaux de point de vente adaptés aux boulangeries

Au-delà de la modernité et de la mobilité que favorise la tablette tactile, ce support innovant peut présenter de nombreuses contraintes pour certains secteurs d’activité. Les solutions dites « multisupports » telles que le TPV, complètent ainsi les caractéristiques manquantes de la tablette tactile.

Vous l’aurez compris, il est essentiel de faire un état des lieux des supports de logiciel de caisse qui s’adaptent le mieux à votre commerce !

Découvrez les autres articles du blog !

Crée vendredi 19 juillet 2019

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT