Notre site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement. Pour améliorer votre expérience, d’autres cookies peuvent être utilisés : vous pouvez choisir de les désactiver. Cela reste modifiable à tout moment via le lien Cookies en bas de page.


Le Blog des retailers
Blog Retail JLR – Actualité logiciels de caisse et matériel pour point de vente
 

Publications
récentes

Blog
4 stratégies pour booster l'expérience clientModifié le 06 juin 2024
Blog
Comment utiliser une caisse enregistreuse ?Modifié le 14 mai 2024
Blog
TOP 10 des éditeurs de logiciel français en 2024Modifié le 07 mai 2024

Qu'est-ce qu'un commerce alimentaire ?

Blog
Modifié le 15 févr. 2024Qu'est-ce qu'un commerce alimentaire ?

Après le guide sur le commerce de détail, voici notre guide sur le commerce alimentaireUn commerce alimentaire est un établissement qui vend des produits alimentaires à destination des consommateurs. Il peut s'agir d'une épicerie, d'un supermarché, d'un hypermarché, d'un magasin bio, d'un restaurant, d'une boulangerie, d'une pâtisserie, d'une boucherie, d'une poissonnerie, etc. 


La réglementation applicable aux commerces alimentaires. 

Les commerces alimentaires sont soumis à une réglementation stricte en matière d'hygiène et de sécurité alimentaire. Cette réglementation est définie par le Code de la santé publique, et le Code rural et de la pêche maritime. 

  • Les locaux doivent être propres et bien entretenus. 

  • Les produits doivent être stockés dans des conditions adaptées. 

  • Les produits doivent être manipulés et préparés avec soin. 

  • Le personnel doit être formé aux règles d'hygiène alimentaire.

Les différents types de commerces alimentaires 


Les grandes surfaces alimentaires : ce sont des commerces de grande taille, situés en périphérie des villes. Ils proposent une gamme de produits alimentaires très large, à des prix compétitifs. 

Les commerces de produits frais : ce sont des commerces qui proposent des produits frais, tels que des fruits, des légumes, de la viande, du poisson, etc. 

Les commerces de produits secs : ce sont des commerces qui proposent des produits secs, tels que des pâtes, du riz, des conserves, etc. 

Les commerces de produits surgelés : ce sont des commerces qui proposent des produits surgelés.

Un commerce alimentaire peut être créé de manière indépendante ou en franchise. 

Le commerce indépendant ou la franchise

L'indépendance offre une grande liberté de choix, notamment en termes de produits proposés, de prix et de marketing. Cependant, elle nécessite une bonne connaissance du secteur et une capacité à gérer un commerce de manière autonome, de créer toute une image de marque forte et de potentiellement avoir plus d’effort à faire en termes de marketing et de communication


La franchise permet de bénéficier de l'expérience et de la notoriété d'une marque déjà établie. Elle offre également un cadre juridique et des outils de gestion qui peuvent être utiles aux entrepreneurs débutants. Cependant, la franchise implique de respecter les conditions imposées par le franchiseur, notamment en termes de produits proposés, de prix et de marketing. 

L'étude de marché à faire avant d’ouvrir son commerce 

Avant d'ouvrir un commerce alimentaire, il est important de réaliser une étude de marché afin de s'assurer de la viabilité de son projet. L'étude de marché doit permettre de répondre aux questions suivantes : 

  • Quel est le potentiel de marché ? 

  • Quelle est la concurrence ? 

  • Quels sont les besoins des consommateurs ? 

Pour répondre à ces questions, un guide a été fait à ce sujet. 

Le business plan  

  • Une description du projet 

  • Une analyse de marché 

  • Une stratégie marketing 

  • Une étude financière 

  • Le choix du local 

Le choix du local est un facteur important de réussite pour un commerce alimentaire. Le local doit être bien situé, de taille adaptée et répondre aux normes d'hygiène et de sécurité. 

Pour réussir votre business plan, n’hésitez pas à consulter ceguide qui a été fait à ce sujet. 

La création d'un site e-commerce 

La création d'un site e-commerce peut être un atout pour un commerce alimentaire. En effet, elle permet de toucher une clientèle plus large et de proposer des services supplémentaires, tels que la livraison à domicile. 

La création d'un commerce alimentaire nécessite un investissement financier important. Il est donc important de prévoir le financement de son projet avant de se lancer. 

Consultez ce guide, afin de connaitre toutes les étapes pour la création de votre site. 

 Les sources de financement pour le commerce alimentaire 

  • Les fonds propres 

  • Les prêts bancaires 

  • Les aides publiques 

Consultez ce guide, pour plus de détails.  

Les statuts juridiques pour un commerce alimentaire 

  • L'entreprise individuelle 

  • La société à responsabilité limitée (SARL) 

  • La société par actions simplifiée (SAS) 

  • L'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) 

  • La société anonyme (SA) 


 Les étapes administratives de création d’un commerce alimentaire 

  • Constituer une entreprise 

  • Obtenir les autorisations administratives nécessaires 

  • Effectuer les déclarations fiscales et sociales 


Choisir le statut juridique 

La première étape consiste à choisir le statut juridique de votre entreprise. Il existe plusieurs statuts juridiques possibles, chacun ayant ses propres avantages et inconvénients. Les statuts juridiques les plus courants sont l'entreprise individuelle, la société à responsabilité limitée (SARL), la société par actions simplifiée (SAS) et la société anonyme (SA). 

Rédiger les statuts 

Une fois que vous avez choisi le statut juridique de votre entreprise, vous devez rédiger ses statuts. Les statuts sont un document juridique qui définit les règles de fonctionnement de l'entreprise. Ils doivent être signés par tous les associés ou actionnaires de l'entreprise. 

Nommer les dirigeants 

Chaque entreprise doit avoir un ou plusieurs dirigeants. Les dirigeants sont responsables de la gestion de l'entreprise. Ils peuvent être des personnes physiques ou des personnes morales. 

Publier un avis de constitution 

L'avis de constitution est un document qui informe le public de la création de votre entreprise. Il doit être publié dans un journal d'annonces légales. 

 Déposer un dossier d'immatriculation 

Une fois que vous avez réalisé toutes les formalités précédentes, vous devez déposer un dossier d'immatriculation auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) compétent. Le CFE est un guichet unique qui s'occupe de toutes les formalités administratives liées à la création d'une entreprise. 

Les démarches pour protéger sa marque 

Pour protéger sa marque, il est possible de la déposer auprès de l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). La marque déposée est protégée pendant 10 ans et peut être renouvelée indéfiniment. 

Dépôt de la marque  

Pour déposer une demande d'enregistrement de marque en ligne, il faut se rendre sur le site internet de l'INPI. Vous pouvez créer un compte ou vous connecter si vous avez déjà un compte. 

Une fois que vous êtes connecté, vous devez remplir un formulaire de demande d'enregistrement de marque. Ce formulaire vous demande de fournir les informations suivantes : 

  • La dénomination de la marque 

  • Les classes de produits ou de services couverts par la marque 

  • Les éléments graphiques de la marque, le cas échéant 

  • Vous devez également payer les frais de dépôt de la demande. 

Pour déposer une demande d'enregistrement de marque par courrier, vous devez remplir un formulaire de demande d'enregistrement de marque disponible sur le site internet de l'INPI. Vous devez également joindre à votre demande les pièces suivantes : 

  • Un exemplaire de la marque, en couleur ou en noir et blanc 

  • Une copie de votre pièce d'identité ou de votre extrait Kbis 

  • Un chèque ou un mandat postal à l'ordre de l'INPI. 

  • Frais de dépôt 

Les frais de dépôt d'une demande d'enregistrement de marque sont de 190 € pour les marques de produits ou de services, et de 130 € pour les marques de services uniquement. 

Examen de la demande 

Une fois que votre demande a été déposée, elle est examinée par l'INPI. L'INPI vérifie si la marque est disponible, si elle n'est pas contraire à l'ordre public ou aux bonnes mœurs, et si elle ne porte pas atteinte à des droits antérieurs. 

Si la demande est acceptée, l'INPI délivre un certificat d'enregistrement de marque. 

L'enregistrement d'une marque est valable pour 10 ans. Il peut être renouvelé indéfiniment. 

L'enregistrement d'une marque vous donne le droit exclusif d'utiliser la marque pour les produits ou services couverts par l'enregistrement. Vous pouvez donc interdire à toute autre personne d'utiliser la marque sans votre accord. 

Une fois votre boutique ouverte, il faudra choisir une caisse enregistreuse. N’hésitez pas à consulter notre guide sur les meilleurs logiciels de caisse 



HAUT