Solution Point de vente : le tout intégré

« Votre solution point de vente répond à mes besoins, mais mon éditeur de logiciel comptable me propose une offre intégrée, garantie de bonne communication entre les différents applicatifs ». Voilà le genre de commentaire que l'on peut nous faire lors de nos rencontres sur des projets d'informatisation des boutiques.

On ne parvient pas toujours à convaincre son client du bien-fondé de sa démarche.

«L'appellation commerciale change, mais la technologie et les fonctionnalités demeurent inchangées.»

Un ou plusieurs interlocuteurs informatiques pour votre programme de caisse ?

C'est ainsi que l'on entre dans le débat de savoir s'il vaut mieux avoir un seul interlocuteur pour l'ensemble de ses systèmes, ou sélectionner les meilleures offres pour chacun des métiers de l'entreprise.

En jargon informatique on parle de « all in one » (Tout en un) par opposition au « best of breed technology » (le meilleur d'une technologie).

Mon expérience passée et actuelle chez JLR,  me conduit à privilégier la seconde école pour les raisons suivantes. Il faut savoir que les principaux éditeurs de progiciels du marché se sont développés ces dernières années, par croissance externe, absorbant des sociétés spécialisées dans des domaines qui ne sont pas historiquement les leurs.

Classiquement, il s'agit de l'éditeur d'ERP (Enterprise Ressource Planning-Progiciel de Gestion Intégré) qui acquiert un spécialiste du CRM (Customer Relationship Management-Gestion de la Relation Client) ou de la B.I (Business Intelligence-Gestion des données).

Une seule appellation commerciale pour une offre éclectique

Malheureusement, cette acquisition est rarement suivie de l'étape suivante à savoir les développements nécessaires afin de garantir l'intégration de l'offre.

En effet, la logique des groupes informatiques est d'augmenter leur taille critique, d'accroitre leur base clients, et d'augmenter leurs sources de revenus.

En théorie vous êtes en face d'un seul interlocuteur, d'un fournisseur unique, mais dans la pratique s'offre à vous une palette de systèmes que l'on vous propose de faire communiquer entre eux. L'appellation commerciale change, mais la technologie et les fonctionnalités demeurent inchangées. Au bout de quelques mois le client se voit proposer d'abandonner (avec des conditions financières vraiment avantageuses) son système au profit d'un autre dont la pérennité est elle  garantie.

L'argument de l'intégration des systèmes est donc largement illusoire, quand la capacité d'échange des données des logiciels est désormais prévue dans les applicatifs proposés.

Crée jeudi 20 décembre 2012


HAUT